{The 20th in America} 4 mois de Trump !

Shutterstock

{The 20th in America} 4 mois de Trump : quelle est la grande cause aux Etats-Unis que vous voudriez défendre ? Vivre aux Etats-Unis à l’ère Trump

Ouah, voilà le thème choisi pour ce 20th in America pour ce mois de mai. Vous dire que ce matin, je suis ravie de traiter ce sujet-là, c’est pas gagné. Que vous dire si ce n’est que ces 4 mois ont été très éprouvant d’un point de vue émotionnel. Certains disent que je m’y suis trop investie, décortiquant jour après jour, la presse à travers Twitter, et autres applications qui me servaient jour après jour, le feuilleton de cette présidence. J’ai cru y perde la raison, tant les informations qui nous parvenaient étaient outrageuses de tous les côtés. On peut le dire, je crois, Trump a voulu drainé le swamp, il a surtout réussi à désorganiser une bonne partie du pays, en s’attaquant à tout ce qui pouvait ressembler de loin à une réglementation, un droit ou un bien social. Vouloir suivre sur tous les fronts m’ait apparue rapidement impossible. Une jour c’était le droit des femmes, un autre jour, le droit des LGBT, le lendemain, les immigrants, la collusion avec la Russie était évidente pour être remplacée le surlendemain, par la menace de réduire le budget de l’éducation. A y perdre le sens commun, s’enfoncer jours après jours dans la révolte sourde : aurais-je pu aller sur les barricades, courir à Washington pour la marche des femmes, de la Science ? Non, j’ai une famille, des enfants qui ne demandent qu’à grandir et une vie à mener.

Alors comment survivre à l’air Trump quand on vit aux US et que tout ce qu’il fait, dépasse son propre entendement ? Je suis scientifique, femme et maman.

Dans ma vie quotidienne, le constat est là : je ne suis en rien affectée (pour le moment), par ce qui se passe à Washington : alors j’aurais pu faire tout simplement l’autruche, mener ma vie, sans me soucier de ce qui se passait là-bas : peut-être que cela aurait été la meilleure des choses. En fait, dans notre vie quotidienne, ce n’est pas tant les lois de Washington qui nous affectent pour le moment, mais plutôt celles de notre état qui depuis 4 ans, a commencé peu à peu à grignoter notre quotidien de façon indirecte. Notre gouverneur a voulu mettre en place une politique de réduction d’impôts pour les entreprises pour, espérait-il relancer l’économie en attirant les capitaux dans l’état. Sauf, qu’il a lamentablement échoué et que cet avant-goût de ce que nous réserve Trump dans le budget qu’il veut faire passer, s’est révélé être catastrophique pour l’éducation dans l’état du Kansas. La conséquence la plus directe est un grignotage année après année de ce qui a fait la qualité de l’école publique dans l’état du Kansas. Une diminution des budgets alors que le nombre d’élèves augmentait, a fait passer de nombreuses priorités au second rang. Résultats ? moins de jours d’école pour les enfants, moins d’heures d’enseignement, des profs moins payés du coup … des vacances précoces : la fin de l’année s’est terminée hier au lieu du 26 comme annoncé en début d’année. Ok, nous n’avons pas eu de snow day, cette année, mais était-ce bien nécessaire de lâcher les enfants si tôt ?

Alors, je pourrais en rester là et continuer à faire comme si de rien n’était. Ou alors, passer mon temps à dénoncer l’injustice, le fait que ce sont les plus pauvres et les moins éduqués (ça va souvent de paire, quoique !) qui vont pâtir, des coupes budgétaires aveugles dans les programmes sociaux, l’abrogation de la loi sur la santé etc.. tout cela ne me laisse pas insensible évidement. Mais à trop s’éparpiller, on perd de son efficacité, on devient « Overwhelmed » et on perd le fil de sa vie. La période est outrancière, c’est vrai, mais à mon échelle, je réalise que ce que je peux faire, est un grain de sable dans cette immensité.

Sauf, que cela aurait été sans compter sur mon âme de voyageuse et de scientifique : qu’est ce que vous voulez, on en se réinvente pas et mettre de côté sa sensibilité, est au delà de mes forces. Ma grande cause est devenue, la défense de l’environnement sous toutes ses formes.

Avec mon âme de voyageuse, et connaissant déjà les ravages que font l’exploitation outrancière des ressources sur l’environnement, les conséquences du changement climatique, et le déni de toute considération de la part de cette administration, j’ai eu comme un crève coeur en apprenant, que cette administration, étudiait le fait de retirer le statut de National Monument à plus de 27 magnifiques endroits. Ca parait égoïste, c’est comme cela. On réagit en fonction de ce qui nous touche, de ce qui se cache dans nos tripes.

Et puis, soudain, c’était au mois de décembre, je suis tombée sur une nana qui a fait de sa vie, l’étude des toxines environnementales : j’ai commencé à explorer son site, puis j’ai pris une de ses formations et j’ai commencé à m’intéresser à cela : les ravages invisibles de toutes ces toxines qui nous entourent. Sans me sentir submergée par ce que j’apprenais, j’ai commencé peu à peu à intégrer cela dans mon quotidien : je l’ai partagé dans mon site Santé aux US. Tandis que l’administration, de son côté, épurait le site de l’Agence de la Protection de l’environnement, et abrogeait peu à peu, les lois protectrices de la qualité de l’air et de l’eau, moi de mon côté, j’ai commencé à prendre conscience comment je pouvais agir sur mon environnement propre. Peut-être un geste dérisoire, mais agir à sa propre échelle est déjà un progrès en soi.

Et puis, les américains sont résilients : tandis que l’administration s’enfonce jour après jour dans des scandales toujours plus grands (et l’actualité des 15 derniers jours est bien là pour le démontrer) et autres mensonges, les gens se mobilisent localement pour reprendre le contrôle : peut-être qu’à ce mal, émergera une force bien meilleure qui permettra quelque part, un soubresaut des consciences. En tout cas, les différentes mobilisations sont bien là pour le montrer et il ne reste que quelques médias trop orientés pour continuer à croire à tout cela.

Comme le disent plusieurs journalistes : Resiste ! de tout cela, ne ressortira que le bien ! Les gens auront pris conscience de beaucoup de choses : de quoi rester optimistes. Pour beaucoup d’américains, ce n’est qu’un mauvais moment à passer : ils reconstruiront comme à chaque désastre : ils recommenceront et iront de l’avant !

Pour participer à cette ronde des blogs :

Vous aussi, vous tenez un blog aux US et vous avez envie de participer :

Voici les conditions :

  • Vous habitez aux États-Unis et vous tenez un blog,
  • Chaque mois, le 20, vous écrivez un article sur le sujet annoncé le mois précédent.
  • Vous devez, insérer dans l’article le logo (ci-dessous) et la phrase : Cet article participe au défi blog « The 20th in America » initié Isabelle du blog FromSide2Side. (avec le lien vers le blog) (si vous désirez la version .png pour faire un montage, me la demander par MP)
  • Vous venez le partager en commentaire ici même.
  • Et ainsi, je place un lien dans l’article, à la fin.

PROCHAINS THEMES

Pour le 20 juin, je vous propose : les souvenirs que l’on ramène des Etats-Unis,

Pour le 20 juillet : comment préparez-vous l’avenir aux Etats-Unis? (retraite, investissement, éducation des enfants…)

Les participants sont

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *