Un petit coin perdu d’Oregon

Nous en étions à nos derniers jours de voyage dans le Nord-Ouest des Etats-Unis : nous devions rejoindre notre lieu de départ, Boise en Idaho. Et revenir du Mount Rainier jusqu’à Boise, devait nous faire traverser un petit bout d’Oregon. Dans ces tout derniers jours de voyage, on ne s’attend pas toujours à tomber sur des pépites. Dans ce coin-là, je n’avais pas vraiment étudié les cartes, ni même notre guide touristique. A vrai dire, j’avais photocopié à la hâte quelques pages du dit-livre, pour éventuellement essayer de trouver un endroit pour dormir et pour manger : notre chemin, coupait en fait la pointe nord-est de l’Oregon. Aussi, quand, après avoir passé quelques coups de fil pour réserver un hôtel au dernier moment, c’est à Pendleton, que nous avons posé notre sac pour notre dernière nuit.

Pendleton, une petite ville du nord est de l’Oregon, loin des tumultes de Portland. Une petite ville un peu figée dans le temps. Un centre ville typique de ces petites contrées de l’âge de la conquête de l’Ouest. La ville, auparavant dénommée Goodwin’s Station, se situait à quelques miles de l’Oregon trail, ce chemin qui menaient les migrants jusqu’à leur terre promise. (Pour la petite histoire, le départ de l’Oregon trail se situe non loin de chez moi à Kansas City : j’en parle ici). En 1805, bien avant l’Oregon trail, Lewis and Clark visitèrent le coin. Les premiers européens arrivèrent vers 1843 pour s’établir. La ville, elle-même fut créée en 1880 : à l’époque, il n’y avait qu’un hôtel et 5 maisons. La ville grossit et bientôt, ce sont 32 saloons qui trouvèrent place.

Nous sommes affamés,  et avons roulé toute la journée (d’ailleurs, le récit de la route entre Mt Rainier et Pendleton arrive juste après).

Mais nous tombons sur la place publique sur ce magasin qui attire évidement nos yeux !

Un magasin de cow-boy, exactement comme vous les aimez. On est propulsé au temps des cow-boys. Avis aux amateurs de chapeaux, bottes, lassos et même de selles : vous êtes servis.

et si par hasard, votre cheval attend dehors et que vous avez besoin de changer de selle, pas de soucis, l’atelier au fond du magasin, vous permet d’en avoir une sur mesure, confectionnée à la main.

Au fond du magasin, après les rayons de vêtements qui je l’avoue m’ont laissés un peu de marbre, se trouvaient quelques meubles et posters.

Il se faisait tard et il a suffit de traverser une petite place pour se retrouver dans le Hamley SteakHouse.

On se retrouve dans une large salle, boisée. Le bâtiment, avant d’être transformé en brasserie en 2006, a accueilli plusieurs business, dont la Court House.

Le menu est sympa et évidement, pour cette dernière soirée, nous nous régalons d’un bon steak. La viande est moelleuse à souhait. L’intérieur est cossu avec l’aménagement de l’époque. Le bâtiment ayant été une banque à un moment donné, on retrouve quelques traces de l’époque. Au fond, une « band » joue de la country ou du blues. L’été, tout est ouvert et c’est dehors qu’ils jouent. Bref, ambiance de l’Ouest : nous ne sommes pas vraiment dépaysés car on retrouve cela souvent dans notre contrée.

Voilà, un interlude très sympa dans ce coin d’Oregon que nous ne connaissions pas.

L’Oregon et moi

J’ai déjà séjourné deux fois en Oregon :

En 2006, je suis venue 2 semaines chez des amis américains établis à Portland. Nous avions alors visité les Gorges de la Columbian River, ainsi que le Mount St Helen dans le Washington.

En 2009, nous avons rejoint nos amis à Crater Lake et nous étions remontés jusqu’à Portland. Le récit de ce voyage, se trouve

Détails pratiques :

La Steak House ainsi que le magasin Hamley, se trouve dans la petite ville de Pendleton, dans la pointe nord-est de l’état d’Oregon, sur la I-84. Cette ville est aussi connue pour son tour souterrain : des tunnels creusés à l’époque de la prohibition par des chinois. Dans ces lieux, de nombreux trafics avaient lieu : trafics d’alcool mais aussi d’opium.

PS : Désolée, la qualité de photo n’est pas extraordinaire puisqu’elles ont été faites avec mon Iphone 6.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *