{High School Chronicles} Homecoming – le couronnement de la reine

Il est là, il arrive le dernier article sur Homecoming : Déjà deux semaines se sont écoulées. Après vous avoir parlé de l’Assemblée de Homecoming et de la parade, je reviens donc avec le déroulement de la journée du vendredi. Le couronnement des filles de Homecoming se fait pendant le match de foot du vendredi avec le bal le lendemain.

Ce jour-là, il n’y avait pas classe, ce qui a permis à chacune des Homecoming girls de se préparer. Le rendez-vous de coiffeur était à 2h et les filles devaient toutes, se réunirent à 5h30 pour être emmenées en limousine (21$ par personne) en direction du stade. Quand nous arrivons, la limousine est là. On ne le fait pas attendre, le chauffeur est réservé à partir de 5h45. Nous les laissons là.

Mon mari est sur le retour : il revient de Shanghai et doit attraper un avion à Chicago à 5h40 avec une arrivée à 7h19, prévu à l’aéroport de Kansas City. Le timing, pour lui est déjà serré car il faut une bonne demi-heure pour faire le trajet de l’aéroport au stade où se tient le match et la cérémonie. Il est 6h et l’avion n’est pas encore parti et est annoncé avec 30 minutes de retard : on s’appelle et on se dit que cela va être décidément trop juste. Mon père présent en vacances ici, doit faire le back up. Il s’est préparé à son rôle mais a un peu de mal à s’y voir.

Je récupère tout le monde et nous filons au stade. Les filles ne sont pas encore là. Il est 6h45 quand elles arrivent.

homecoming game 8

A l’entrée, je vois la dame qui vérifie les tickets et je lui dis comme cela : « ma fille est sur COURT, et son père est en chemin mais risque d’arriver vraiment à la dernière minute ! do you mind, si il arrive et qu’il rentre sans payer : il risque d’être là vraiment à la dernière minute » : je lui dis cela, mais sans vraiment y croire. Son avion est annoncé avec 43 minutes de retard. La présentation a lieu à la mi-temps vers 8h. Il est 6h49 et l’avion est parti de Chicago, il y a à peine 20 minutes : il faut plus d’une heure pour faire le trajet.

Premier rush : à 6h50, la marching band arrive sur le terrain : ma fille alors pique un sprint, en laissant ses chaussures à une copine pour aller gagner sa place de drum major (chef d’orchestre). Elle est pied nu sur le terrain de foot. C’est le lancement du match : il y a l’hymne national (Star Spangled Banner), l’hymne de l’école).

On ne voit qu’elle. Le match démarre. Je vais voir la prof qui s’occupe de homecoming et lui dit que je pense que le père ne va pas pouvoir arriver à temps et donc de changer l’annonce.

A 7h20, on voit passer un avion dans le ciel et la fille d’une amie me dit que cela doit être mon mari mais qu’il aurait pu penser à prendre un parachute … c’est vrai quoi, on l’aurait vu arriver sur le terrain en parachute.. à la James Bond…

A 7h30 : oh miracle, mon iphone sonne, l’avion vient d’atterrir : mon mari m’envoie son premier text. 5 minutes après, (il n’a pas attendu sa valise qui doit être en train de tourner sur le tapis), il est dans le taxi. Je vois le temps qui file et le chronomètre du match aussi. La mi-temps est proche.

A 7h50, il est à quelques 5 km de là. Les filles et leur père s’avancent sur le terrain. La marching band arrive aussi.

homecoming game 15

A 7h55, il est sur la rue de l’école. La première fille est appelée et s’avance sur le stade, la seconde.

A 7h58, il me dit qu’il est sur le parking. Je n’en crois pas mes yeux. Et on le voit alors arriver au loin, en courant. Il a laissé par terre, son sac et sa petite valise cabine ; la dame l’a laissé entrer sans ticket. Il essaye d’entrer sur le terrain, mais n’y arrive pas. La 3ème fille s’avance : il en reste 2 avant … et il arrive enfin à s’avancer .. et dire à mon père qu’il est là … mon pauvre papa est éjecté et revient tout dépité et surtout frigorifié vers nous dans les gradins.

Je peux vous le dire, à ce moment-là précis, j’étais tétanisée par l’émotion : à l’américaine, les mains sur la bouche en pleurant et en répétant : « Oh my god, He made it ! ».

Il avait réussi à être ON COURT pour sa fille en ayant quitté à 6h30 le sol de Chicago et en arrivant l’air de rien au bras de sa fille quand elle a été appelée. L’annonce était même exacte car en fait, le nom de mon père avait malencontresement été rajouté sur l’annonce de sa meilleure amie passée juste avant (ouh la gaffe ! pardon Ginna !).

De nombreux amis français étaient avec nous dans les gradins, et je pense que à ce moment-là, nous avons été plus que bruyants, tellement nous étions pris par ce qui se passait : à vrai dire, pas grand monde ne pouvait comprendre la situation, n’ayant certainement pas vu que mon mari était arrivé en courant.

Puis toutes les filles ont été placées sur le terrain au côté de leur père. Les résultats des élections ont été annoncés. Ma fille n’a pas été élue, ni reine, ni dauphine.. peu importe .. à ce stade-là, cela m’était complètement égal. Ce qu’elle avait déjà vécu jusqu’alors était déjà extraordinaire…

Elle a rejoint son équipe de marching band et est partie la tête haute… A vrai dire, on ne voyait qu’elle. La marching band a joué le premier morceau de leur spectacle.

homecoming game 29

Le match s’est enfin terminé. Enfin, interminable…

homecoming game 30

Le marching band a pu revenir sur le terrain : ma fille était frigorifiée mais toujours en robe, et en dessous elle avait mis ses chaussettes noires et ses chaussures noires d’uniforme, ce qui s’est vu et a bien fait rire les gradins, et surtout les gens devant nous qui devaient en avoir un peu marre de ces français si bruyants… Je ne crois pas que nous ayons suivi une seconde le match.

Et plus tard, mon mari m’a appris qu’en montant dans son avion à Chicago, il avait vu le pilote et lui avait dit que sa fille était ON COURT, le soir même à Kansas City. Il lui avait alors demandé si il pouvait accélérer le vol. Le pilote lui avait alors répondu : qu’il ferait son maximum, mais qu’il ne pouvait pas descendre en dessous de 1h entre le décollage et l’atterrissage.. Chose faite…

Le lendemain, je me suis envolée le matin tôt pour Montréal, mon mari a récupéré sa valise à l’aéroport. C’était aussi le bal de Homecoming. Ma fille a retrouvé son cavalier en fin d’après-midi et son groupe d’amis.

homecoming_bal

Ils sont allés faire des photos dans un parc, puis manger au restaurant. Et comme, ensuite, ils n’avaient rien à faire avant le bal, ils sont allés faire un tour à Ikéa qui était sur le chemin : imaginez 12 ados en costumes-cravattes et robes de soirée, se balader dans Ikéa (une curiosité locale puique le magasin n’a qu’un an d’existence : premier Ikea de la ville).

Voilà, et le roi a été élu au bal de Homecoming.

Et Homecoming était fini…. jusqu’à l’an prochain. Pour moi, c’était terminé ce vendredi soir, puisque je partais le samedi. Les trois derniers jours avaient été très chargés. Nous nous étions prétés au jeu. J’ai eu envie d’envoyer tout promenerune une ou deux fois, en me disant que c’était vraiment ridicule. Mais non, c’était juste incroyable, incroyablement loin de notre culture et qu’il nous fallait accepter les choses comme elles arrivaient, que cela avait été une belle chose pour notre fille.

25 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *