Les week-ends de dingue d’une American Mom

Etre une American mom, c’est être dévouée corps et âmes à toute la vie de ses enfants. … c’est un constat ! et quand on en a 3, c’est forcément x 3 (oui parce que en fait, j’en ai 4 d’enfants, mais une est déjà partie à l’université). Et un enfant, bien sur, ça va à l’école, mais quand il n’est pas à l’école, forcément il est très occupé et maman suit derrière ou plutôt devance, organise et se porte volontaire ou parfois, plus humblement reste une spectatrice discrète et supportrice.

De mon côté, j’ai plutôt tendance à peu pousser, mais plutôt à supporter (au sens américain du terme, c’est à dire, soutenir et être là en cas de coup dur : comme la fois, où j’ai récupéré ma seconde fille au bord de l’épuisement en train de s’évanouir).

Mais une chose est sure, avec ce système d’école et d’activités incluses à l’école, les emplois du temps sont bien chargés, surtout en cette saison, où c’est sport tous les jours et compétition le week-end.

Quand les activités de l’école, deviennent des activités du week-end

Alors quand vous en avez une, qui est en marching-band (musique et fanfare des matchs de foot de l’école), c’est tous les matins, école à 6h50 mais aussi, répétition le jeudi soir et match et donc spectacle le vendredi soir.. et parfois compétition (on appelle cela un festival) le samedi après midi dans les universités du coin.

Quand vous en avez une autre qui fait du cross country après l’école, c’est un retour tous les jours à 5h30, après 1h30 d’entrainement à courir et une compétition tous les samedis matin.

Et enfin, le petit dernier qui est encore en élémentaire, il faut bien le laisser à sa passion : le soccer (foot) et là, on a trouvé un moment, le dimanche midi : mon plus grand délice, c’est d’avoir trouvé cela à 5 minutes de la maison, et c’est en vélo que nous y allons.

Heureusement, cela n’a qu’un temps : dès la fin du mois d’octobre, cette saison se termine : le froid arrête toutes ces activités en plein air. (et assister à un match par 0 °C, je peux vous le dire, ce n’est pas facile !)

Premier temps : vendredi soir

Donc vendredi soir, nous étions là pour le premier match de foot ball : un match de high school, ce n’est assurément pas un match du Super ball, quoique parfois, certaines passes font vibrer l’auditoire. Nous y allons pour voir notre fille qui en plus cette année est drum major : c’est à dire chef d’orchestre (voir les articles de cette années : la saison recommence, et le déroulement d’une saison de marching band ). Arrivée à 18h30, départ à 21h juste après la mi-temps et son spectacle .. pas trop envie de finir le match : c’est interminable : car quand il reste 2 mn au chrono affiché sur le panneau, c’est parfois 15 minutes d’attente encore : ceux qui connaissent le déroulement d’un match de football comprendront.

marching band (2)

J’ai oublié de vous dire que je m’étais portée volontaire pour aider à la tenue du stand de vente de tee-shirts à l’effigie de  l’équipe de Marching Band : un stand est tenu chaque fois et les recettes permettent de financer les frais liés à l’organisation du groupe (160 élèves, il faut financer les bus, les uniformes etc … les parents ne paient à la rentrée que 50 $, le reste se finance de cette manière).

Samedi matin : compétition de cross country

Samedi matin compétition de crosscountry pour ma N°3 .. je l’amène à l’école à 8h20 pour qu’elle prenne le bus), je cours ensuite à l’autre bout de la ville à 10h30 (en fait, à l’autre bout du county), en profite pour discuter avec la principale qui est là aussi pour sa fille, et la maman d’une copine de mes filles, essaye de ne pas manquer ma puce courir et l’encourager pour qu’elle se surpasse dans les dizaines de yards qui restent.

Je repars sans ma fille qui est ramenée en bus à son école vers midi.

et le rituel de la Birthday party

L’après-midi, on enchaîne avec un anniversaire d’un copain de mon fils : toujours à l’autre bout de la ville : un anniversaire : c’est 2 heures non stop dans un entrepos à faire du lazer tag, de la céramique ou de la gym.. Toujours les mêmes parents depuis 3 ans, mais toujours aussi peu de conversation. Quelques phrases banales échangées que je ne comprends qu’à moitié, vu le bruit environnant : je joue l’associale en fait, j’ai un bouquin, envie aussi d’aller voir les magasins d’à côté, et surtout la mission d’aller accompagner ma N°3 chez sa copine pour une Sleep-over.

Ouf, à 4h je récupère mon garçon, surexcité avec dans les mains un goody bag plein de cochonneries qui auront une espérance de vie de quelques jours.

Je rentre à la maison, me pose et repars quelques temps après pour un pique-nique à l’heure américaine : 17h30 pour le début de soirée. On s’y fait, je vous promets mais on est loin des invitations à dîner à 20h30 (je ne connais plus ça).

Le dimanche : jour du S… et du foot pardon soccer

Et pour ne pas être en reste.. on skippe le temps de la messe, pourtant si observé ici (désolée, chez moi, nous avons le rythme à la française et nous sommes devenus des mécréants par réaction à cette trop grande ferveur environnante.) .. mais le week-end n’est pas terminé puisque à 1h30, c’est soccer pour mon ptit gars : enfin, il a droit à son activité.

Et pour moi c’est repos … dimanche après-midi…

PS : pour beaucoup de maman : le temps de l’école est un temps pour l’école où elles se portent volontaires pour aider à l’école : moi le temps de l’école : c’est mon temps à moi … pour faire ce que j’aime : écrire, travailler à mon projet…

9 Comments

  • Chapeau pour la forme olympique qu’il faut avoir pour tenir ce marathon !
    Ceci dit, à mon avis, ce n’est pas qu’aux Etats-Unis… Chez nous, avec les 4 enfants, les semaines et week-ends sont très chargés aussi et je me reconnais bien dans cet article 🙂

    Bon courage pour la saison ! 🙂

    • oui mais la différence, (sans enlever ce que cela peut être en France), c’est que c’est de l’école que ça part et c’est un choix ambigue. En france, je ne me suis jamais laissée aller à avoir tant de choses à faire. Les enfants avaient bien sur quelques activités (cathé, scout et ski) mais ce n’était pas tous les jours.

  • J’ai été surprise en allant dans un lycée américain de voir le temps passé par les élèves aux activités autour du lycée, que ce soit la musique, les sports, etc… en fait, ils ont des journées de dingues!

    • oui ils ont des journées de dingue : l’autre jour, ma fille est arrivée à 6h45 à l’école et l’a quitté à 22h30 .. d’autres fois, elle enchaine le matin à 7h club de français, et le soir, sport, réunion, répétition de musique et sort à 20h30

  • Hi Isabelle! Effectivement les journées sont bien remplies, moi-même ayant 4 enfants, ils n’ont pas autant d’activités! Il me semble que c’est aussi bon de NE RIEN FAIRE, pour les adultes comme pour les enfants d’ailleurs. Mais chacun a le droit d’occuper son temps comme il le pense. Tu as bien raison de te réserver des moments rien que pour toi, pour être encore mieux disponible justement.
    Tes enfants ont su se faire une place de choix dans cette vie américaine et c’est bien cela le plus important!! Vivement le mois d’octobre si j’ai bien compris???

    • oui moi aussi j’aime ne rien faire.. là je suis entrainée malgré moi. Je reçois 20 emails par semaines de trucs à assumer pour les enfants : leur apporter des snacks, faire des aller retours, (je rentre sous terre, assume un minimum) de toute façon, j’ai mis tellement de temps à comprendre ce qu’ils attendaient de moi en tant que parents. Heureusement, je crois que ma seconde fille commence à comprendre qu’elle a besoin de temps rien qu’à elle et qu’elle a besoin de se ressourcer aussi

  • Coucou Isabelle,
    je compatis a 200% avec toi. mes filles font du soccer et du basket dans deux equips et aussi du hip hop , c’est donc plutot non stop durant l’annee scolaire. alors oui les week end sont charges mais la semaine c’est pas mieux, heureusement qu’elles ont ecoles jusqu’a 2h ( seulement !!) je sais pas toi apres 7 ans nais apres 4 ans je m’y fais toujours pas.
    tres joli site

    • disons que je m’y fais un tout petit peu mieux qu’avant dans la mesure, où je me sens moins débordée. Au début, je n’y allais pas du tout : je manquais systématiquement les competitions .. je ne sais pas ce qui a changé si ce n’est peut être la conscience que cela aidait mes enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *