Retour en France – rêves de voyages

C’est un peu le monde à l’envers, pendant, que vous rêvez d’aller explorer les US, moi, je rêve de voyages hexagonaux.

Ne pas rester clouée-là, mais plutôt prendre une voiture de location et aller se promener coûte que coûte. J’aurais tellement aimé avoir cette liberté-là. Il m’aurait fallu un peu plus de temps.

france 1 (1)

Savoir en tout cas qu’il n’était pas compté et que je pouvais aller flâner du côté de la Provence, admirer les champs de lavandes au son des cigales. Parcourir le Lubéron ou partir du côté de la Haute Provence pour retourner le temps d’un moment des souvenirs d’enfance. Puis pousser un peu plus à l’est du côté de Monaco ou Menton.

menton3

Mais comme dans un rêve, le temps passe vite, trop vite, en tout cas il n’est pas élastique. Bientôt, c’est le temps du retour.. J’essaye de ne pas y penser, mais déjà, mes obligations m’appellent. Alors je me dis que ce sera pour la prochaine fois.

Et puis à chaque fois, c’est autour de Paris que je pourrais aussi m’évader. Amis, famille, ils sont aussi là. Un petit tour rapide pour aller voir tout le monde : une voiture de location autour de Paris et hop, d’une pierre de coup, je pourrais rendre visite à mes cousines, à mes tantes, tout en visitant et en faisant découvrir Paris à mes enfants. Pensez-donc, de Paris, ils ne connaissent que Roissy. Mais à chaque fois, c’est entre deux avions, et plus particulièrement, entre un avion et un train, que nous y passons.

Versailles m’avait vu naître, c’est aussi là que j’aimerais me promener. Retrouver le Hameau de la Reine, ou le Trianon. Mais aussi, aller visiter le Louvre, monter en haut de la Tour Eiffel, revoir Notre Dame, aller arpenter le Marais, et finir à Saint Germain.

parisfrance11

Voilà, encore, plein de projets et de souhaits reportés à l’année prochaine.. et encore à l’année d’après, et toujours à l’année d’après… un cycle sans fin. un peu comme les tonnes de bouquins que j’avais laissées entreposés chez des amis, pensant que nous ne partions que pour quelques années. Chaque année, j’en ramène un petit peu, mais il en reste toujours autant. Nous avons appris à vivre sans.. alors à quoi bon..

Déjà, la maison m’appelle : mercredi c’est le retour, plus chargée qu’à l’arrivée. Et déjà tout un programme qui m’attend : vendredi, je repars direction le sud toute, jusqu’en Arkansas où je vais chercher une de mes filles. Le 10 juillet sera une date à noter aussi (à suivre) et normalement, nos vacances en famille, toujours à déterminer, mais certainement plus à l’ouest…

Bref, un retour en France c’est forcément très dense et on a beau vouloir faire du tourisme, le temps étant compté, on reste cantonné à profiter du coin où on atterrit et surtout de nos familles. Pour moi, cette année, c’était Lyon et les Hautes Alpes … jusqu’à la prochaine fois…

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *