Lettre à Monsieur de Champlain, fondateur de Québec !

Sous l’œil de Samuel de Champlain

Champlain
 Je vous salue bien bas, Monsieur de Champlain ..

Du haut de votre pied d’estale, vous surveillez certainement d’un œil amusé tous ces badauds qui viennent déambuler sous vos pieds en s’exclamant devant le charme de cette ville, votre ville, Québec.

Vue sur le Saint Laurent

A vrai dire, j’ose avouer que la première fois que j’avais mis les pieds à Québec, en mars 2013, je n’avais jamais entendu parler de vous, Monsieur de Champlain. L’écolier québécois aura certainement plus de fierté à vous connaître que nous français. Nous avons oublié jusqu’à votre existence, alors que, c’est grâce à vous que l’on parle encore le français dans ce petit bout d’Amérique. C’est à vous que nous devons la création de la Nouvelle France.

 

Sommes nous donc si ignorants pour ne pas savoir que c’est grâce à votre intelligence, votre bravoure et votre persévérance qu’un jour l’Amérique Française est née.

Et pourtant qu’est ce qui vous destinait ainsi vers ce chemin glorieux ?
Une enfance passée non loin de la Rochelle, à Brouages en pays Saintonge, ballotté entre deux religions, à une période de cruauté sans nom. Il aura fallu attendre Henri IV et la fin des Guerres de Religion pour que vous réalisiez enfin le début de votre rêve : partir, au delà des mers, au delà des océans, vers une terre promise.
Vos ennemis d’avant, furent les initiateurs du début de votre épopée : en 1599, enfin, vous traversiez l’Atlantique grâce à une expédition espagnole de marins aguerris par un siècle de conquêtes du Nouveau Continent.
On raconte, amusé, que votre premier contact avec les amérindiens de l’île de la Guadeloupe ne fut pas ce que vous espériez : apeurés par la présence de l’homme blanc sur la plage où vous débarquâtes, ils s’enfuirent rapidement.
Commença alors pour vous un intérêt grandissant pour les découvertes et une passion pour ce qui était déjà le Nouveau Monde, mais qui allait aussi devenir pour vous, votre raison de vivre : la Nouvelle France. 
Mais ce n’est qu’en 1601, que commença vraiment pour vous la vraie découverte : on vous envoyait rendre compte de l’implantation d’un commerce de fourrures dans les régions bordant le Saint-Laurent. Commençait alors l’épopée de la Nouvelle France à travers vous, Monsieur de Champlain.
Lors de cette seconde expédition, on vous mandata en explorateur pour refaire le premier voyage d’un autre grand explorateur, Jacques Quartier qui était venu 70 ans plus tôt.
Votre mission était aussi de créer la première colonie française en Amérique du Nord. Vous débarquiez avec le “Don de Dieu” (bateau appareillé par la France), mouilliez l’ancre à Tadoussac le 3 juin, et continuiez en barque, votre remonté du Saint-Laurent, jusqu’à Québec : la ville de Québec fut ainsi fondée le 3 juillet 1608. L’implantation commençait. Le premier hiver fut rude.
Le Saint-Laurent du Cap Tourmente
De 1599 à 1633, vous traversâtes au moins 27 fois l’Atlantique, pour rendre compte de vos avancées, de vos découvertes et de votre implantation.

Votre passage ne se limita pas uniquement à l’actuel Québec .. On retrouve vos traces aussi du côté des côtes atlantiques dans l’actuel Massachusetts américain et dans les terres plus lointaines.

Et pourtant, tout n’était pas tracé d’avance et vous eûtes à défendre maintes fois votre rêve auprès de la cour du Roi de France .. Henri IV vous protégeait mais ses successeurs, Louis XIII, sa mère la régente et le Cardinal de Richelieu, vous regardèrent avec condescendances sans toujours porter le juste intérêt à votre cause.

Les Plaines d’Abraham : théatre de nombreuses batailles

Sur place, vos combats ne se limitèrent pas à affronter le froid de l’hiver, le scorbut et les maladies. Maintes fois, vous dûtes combattre les iroquois mais aussi les anglais qui ne voulaient rien vous laisser passer.

Vous avez laissé derrière vous un témoignage fort intéressant sur les amérindiens rencontrés et votre humanité a certainement influencé les relations ultérieures des français avec les tribus indiennes. On raconte que vous avez fumé le calumet de la paix lors de votre premier passage du détroit du Saguenay sur le Saint-Laurent et que cette première entente a déteint sur toute la politique indienne française du siècle d’après.
Le Saguenay
On vous doit donc une œuvre considérable laissée par vos soins : cartes, écrits, témoignages d’une richesse colossale sur ce que vous découvrîtes alors. .. peu d’écrits cependant sur votre vie privée, pas de vrais portraits de vous non plus… malgré cela, vous laissez derrière vous un héritage sans commune mesure…

La ville de Québec que vous avez créée, vous devait bien ce bel hommage …

Chateau Frontenac
Chateau Frontenac

Sachez, Monsieur, que je ne vous regarderai plus du même œil mais avec tout le respect que l’on vous doit .. pour l’œuvre que vous avez laissé derrière vous, pour le dernier bastion de cette fameuse Amérique française.

Je vous salue bien bas Monsieur de Champlain.

 Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande tout particulièrement ce livre passionnant : Le rêve de Champlain de David Hackett Fisher aux éditions du Boréal (traduits de l’américain).

Merci de me lire .. partagez, faites le buzz .. à bientôt …

6 Comments

  • Je suis pas sûre que les autochtones, à l’époque, ceux qui se sont fait décimer, tuer, génocider, aient le même point de vue. Le rêve des uns est surtout le cauchemar des autres. De quel droit conquérir et faire siens des terres qui n’appartiennent à personne et qui sont déjà le lieu de vie d’autres ? Désolé, je comprends le charme et compagnie qu’aujourd’hui, la ville peut avoir, mais oublier que cette amérique, française, mais aussi, l’amérique tout court, s’est construite sous des génocides et des meurtres. Pour ça, je tire mon chapeau à personne, surtout vu comment va le monde aujourd’hui.
    Ce n’est bien sûr, que mon point de vue et je le partage en toute sympathie, une sorte de pense-bête à garder en tête…

    • Justement, on est tous d’accord pour dire que cela a été une spoliation de terre et un génocide .. cela durait depuis déjà bien longtemps et les espagnols n’ont pas été des tendres : à vrais dire, ils ont certainement été les pires dans la colonisation car ils les ont convertis à la force du fouet, si ce n’est plus cruel.. Et parmi tous ces hommes qui revaient du nouveau monde, certains se sont différenciés par un certain humanisme : c’est le cas de Samuel de Champlain : je t’invite à lire le livre que je cite à la fin : il est le fruit d’une longue recherche historique. Dans l’histoire, et j’y reviendrai : les français ont certainement été les moins cruels et ceux qui avaient le plus de contacts pacifiques avec les amérindiens : j’en ai des témoignages historiques là où je vis dans l’Ancienne Louisiane, vendue en 1804 aux américains. Le pense-bête, crois moi que je l’ai en tête, vivant au Kansas où les indiens Osages et les Kans ont été chassés et vivent maintenant dans une réserve en Oklahoma : l’état le plus inhospitaliers des US …

    • Kikou Isabelle et merci pour ce complément d’info. Je reste sur ma première impression, mais une chose est certaine, c’est que j’aime l’histoire, celle qu’on connait peu, du coup, tu as su attiser ma curiosité, car je ne connaissais ni ce monsieur, ni son histoire.

  • Ne pas oublier aussi
    http://fr.wikipedia.org/wiki/René-Robert_Cavelier_de_La_Salle
    grand explorateur français…
    je partage aussi ce sentiment de révolte par rapport à cette conquête du nouveau monde nord et sud sans oublier l’Australie et tous les autres pays conquis par les européens…
    C’était un autre temps mais nous aurions au moins pu nous rattraper plus tard, or ce n’est pas vraiment ce que l’on a fait … :-((
    Michel de Paris

    • merci pour l’info … on a tous ce sentiment de révolte.. à vrai dire, on a surtout en tête les westerns spaghetti et nous sommes peu au fait de ce qui s’est réellement passés .. alors, moi je preferre explorer l’histoire pour voir et comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.