Le charme fou de Canyon de Chelly : vu de haut sur la North Rim !

Canyon de Chelly : nous plongions encore plus dans la Nation Navajo pour cette étape. Nous étions partis le matin d’Utah, avions passé la journée au Colorado, étions passés au Nouveau Mexique et nous terminions par l’Arizona.
Canyon de Chelly, nous connaissions déjà pour y avoir été en 2010 en camping car, mais nous voulions y retourner, car le canyon ne se laisse pas facilement approcher : à vrai dire, pour descendre en bas, et quitter la route qui longe la falaise, il faut être accompagné, ou passer par l’unique chemin autorisé, côté South Rim : ce que nous avions fait alors.
Le Canyon est sous la juridiction des Parcs nationaux (inauguré en 1931). Par contre, le bas du canyon est tenu uniquement par les Navajo et vous ne pouvez vous y rendre que par leur intermédiaire (sauf à pied sur un chemin).
Cette fois-ci, nous voulions vraiment aller en bas et le découvrir un peu plus.
Le Canyon de Chelly a, à lui seul, une riche histoire : occupé il y a très longtemps par les Pueblos, il fut ensuite récupéré par leurs descendants, les Hopi. Ceux-ci partirent ensuite plus à l’ouest et occupent,  actuellement une partie de l’Arizona. Ce territoire est donc maintenant en pleine Navajo Nation : ce peuple arriva plus tard, vers 1700 par le nord et se sédentarisa dans le canyon.
Leur tranquillité s’estompa vers la fin du 18ème siècle avec l’arrivée des espagnols qui s’allièrent avec d’autres tribus (dont les Utes) pour venir les en déloger. On dénombre de nombreux massacres perpétués alors, dont celui de Massacre caves. Mais l’histoire dramatique ne s’arrête pas là malheureusement et je vous en parlerai dans le prochain article.
En arrivant ce soir-là, nous sommes passés par la route du nord, la North Rim et nous avons ainsi aperçu, presque le bout du Canyon. (il s’étend sur plus de 40 km).

 

 

 

Le premier point de vue est une vue sur la Massacre Cave, qui nous plonge en plein dans l’histoire dramatique de ce peuple. Poursuivis par les espagnols, une centaine de personne se réfugia au fond du canyon particulièrement dans une grotte. 115 personnes furent massacrés : parmi eux se trouvaient femmes et enfants. On raconte qu’une femme entraina un soldat et se jeta du haut de la falaise. Il est dit qu’à cet endroit, la nuit, on entend encore les cris des enfants et des coups de feu.

 

Un peu plus, loin, c’est la Mummy cave : parce-que deux explorateurs y trouvèrent deux momies, le lieu fut ainsi baptisé. On les aperçoit de loin : ces maisons sont comme incrustées dans la falaise.

 

pris au 8 mm

 

En zoomant, on aperçoit mieux encore, l’une de ces innombrables dwelling houses, dont je vous ai déjà parlée.

 

 

 

 

 

Et dans le fond du canyon, nous apercevons des habitations : une hogan, maison en rond, typique des maisons navajo. Le canyon est en effet encore habité par de nombreuses familles qui vivent de l’agriculture. Mais un des problèmes majeures du parc (comme nous le dira notre guide le lendemain) est l’eau : l’été, la température monte haut et l’eau devient insalubre.

 

Un peu plus loin, c’est le Antelope House Overlook où nous nous rendons avec une plongée vertigineuse sur un ensemble de dwelling houses. Notez bien ce point, nous nous y sommes rendus le lendemain.
où l’on retrouve notre mascotte…

 

 

 

 

 

Le lieu s’appelle ainsi car sur la falaise se trouve un grand dessin d’antilope.
Demain, je vous emmène sur la South Rim puis à la découverte du fond du canyon en bas en compagnie d’une grand-mère Navajo de 70 ans qui conduisait vaillamment son 4×4.
Retrouvez 2 articles sur le sujet : Balade dans le fond du Canyon en 2010 : aperçu de la Maison Blanche et un bref article publié avec des photos instagram, le 10 juin 2014 alors que nous étions là-bas.

Merci de me lire !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.