Le Canyon du Diable : Black Canyon of the Gunnison

Le Black Canyon of the Gunnison, se trouve au Colorado. C’est une saignée dans la terre .. une histoire mouvementée, un paradis pour les géologues. On y retrouve des roches datant de plus de 1,7 milliards d’années, qui furent ensuite recouvertes par de multiples éruptions volcaniques. L’eau présente par la suite, fit son travail d’érosion mais dans une roche extrêmement dure, durant les 2 à 3 dernières millions d’années. Le Canyon est donc réputé pour sa très grande profondeur et ses eaux bouillonnantes.Le Canyon inaccessible !

La Gunnison river descend de 8 m par kilomètre, en comparaison, le Colorado n’en perd que 1,42m/km dans le Grand Canyon. Le Canyon est ainsi nommé à cause de sa profondeur qui empêche la lumière d’y pénétrer mais aussi à cause de la couleur de ses roches.
Le canyon est aussi très étroit et en bas, à certains endroits, la largeur ne dépasse pas 12 m.  

 

Du fait de sa configuration, l’intérieur du Black Canyon of the Gunnison resta inconnu pendant très longtemps. Les Indiens Ute en connaissaient son existence. 
Dès 1776, deux expéditions espagnoles étaient passées par là,  tandis que de nombreux trappeurs, à la recherche de peaux de castors devaient en connaître l’existence. C’est un certain Monsieur Gunnison qui donna son nom au Canyon : en 1853, il fut commissioné pour trouver une route de train le long de la frontière du Kansas et du Nebraska. Il signala la présence du canyon et les difficultés qui pourraient y être rencontrées. Ce brave homme mourut peu après en Utah dans l’attaque de son campement par des indiens.

 

C’est en 1881, la compagnie Denver and Rio Grande Railroad essaya de faire passer sa ligne Denver-Salt Lake City à travers une portion du canyon. Mais la dureté de la roche et l’extrême difficulté à la percer les firent renoncer. Plusieurs expéditions se cassèrent les dents (c’est le cas de le dire) dans ce canyon abrupte. 


La Vallée en dessous, était à l’époque désertique et inhospitalière. Les rivières étaient rares et l’idée germa qu’il pourrait y avoir un tunnel, permettant d’amener l’eau dans la Vallée. Plusieurs endroits furent considérés dans les années 1892. De nombreuses expéditions inspectèrent le fond en amont de l’actuel parc national, en vain. Plusieurs renoncèrent.

En 1906, des avancées technologiques majeures (l’électricité comme des marteaux avec compresseur) permettent enfin au chantier d’avancer. En 1909, les deux tunnels creusés des deux côtés se rejoignent et le tunnel est inauguré le 23 septembre 1909. Il va de East Portal à West Portal. C’est un système de canaux qui accueillent cette eau qui coule du mois d’avril au mois d’octobre, permettant ainsi l’irrigation des champs dans le bas. 
Le canyon devint National Monument en 1933 et National Park en 1999.

 

Visiter le Canyon peut se faire des deux côtés, mais le côté South Rim est plus accessible : la route est goudronnée. Elle commence au Visitor Center et parcourt 15 miles. Le long de la route se trouvent de nombreux points de vue avec plus ou moins de marche. 

 

Tout au bout de la route, à Warmer Point, on peut emprunter un chemin et au bout d’une marche de 30 minutes arriver sur la gorge.

Au loin, on aperçoit les Rocheuses qui culminent à plus de 4000 m d’altitude.


De mon avis, le point de vue le plus remarquable est celui de
Dragon Point et Cedar Point, où l’on peut admirer des trainées blanches (roches pegmatites : type de granit, qui contenant de l’eau a permis une cristallisation différente de la roche). Celles-ci ressemblent à des dragons, d’où le nom du point de vue. 

Le Mur peint (Painted Wall) est plus grand que la Willis Tower de Chicago.

 

 
Il y en a une qui nous avait suivi dans le Canyon .. On a eu un peu peur car elle s’approchait un peu trop du bord …
 
 
Mes impressions : J’ai été très impressionnée par la profondeur du canyon et par son étroitesse. Il a des côté un peu effrayant parfois avec ces arrêtes aiguisées : ce n’est pas pour rien qu’un des points de vue s’appelle le Devil Point. Mais le lieu est magnifique : le contraste entre le canyon et les montagnes au loin est vraiment saisissant. Il y avait peu de monde. Voilà, nous étions contents d’avoir enfin pu voir ce Park.

Détails pratiques :

La faune et la flore sont très abondantes au Black Canyon of the Gunnison, mais le saviez-vous, on n’y trouve pas de serpents vénéneux.

Le parc est situé à l’ouest du Colorado : la ville la plus proche est Montrose.

A Montrose, vous trouverez toute sorte d’hôtels pour se loger. Il y a un petit aéroport.
On y trouve toutes les commodités : supermarchés (Safeway, City Market), pharmacie (Walgreen) ..
Les restaurants sont aussi sympas : Amelia en centre ville.
Le parc peut être atteint par l’est et l’ouest.
La rim la plus connue et surtout la plus accessible est la South Rim.
Faites un stop au Visitor Center : le film est passionnant.
Balades : de nombreux points de vue permettent de faire de petites balades.
Tarif : 15$ par véhicule ; les cartes multi-entrées à l’année sont autorisées (80$ entrées illimitées dans tous les parcs nationaux.)

Sources : http://www.nps.gov/blca/historyculture/eastportal.htm

 

Merci de me lire !

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.