Réalités du terrain : comprendre un peu le système de santé américain, les assurances et les coûts…

J’avais dans la tête, une idée d’article pour vous expliquer un peu plus la façon dont fonctionnent les assurances santé ici et pour vous faire comprendre les enjeux qui sont derrière la loi nommée Obamacare. 
Et puis tout à l’heure dans ma voiture, j’ai écouté une émission vraiment intéressante sur ma radio préférée NPR (National Public Radio). Cette émission (Tell me more) parlait du cas particulier de l’état du Mississippi (qui peut être malheureusement généralisé à d’autres parties de la population des US).
Le Mississipi est l’état le plus pauvre des États-Unis. 
  • Un habitant sur deux vit dans la pauvreté,
  • 4 personnes sur 10 sont obèses : l’état où il y a le plus d’obèses en proportion de la population.
Et oui, malheureusement, obésité rime souvent avec pauvreté. Mais le chiffre que j’ai entendu ce matin est assez incroyable : dans cet état, 57% des adultes sont en état de banqueroute à cause de leurs dépenses de santé.
Parce-que la pauvreté entraîne souvent une malnutrition qui entraîne elle-même une obésité.. un manque de soins etc …
Vous ne comprenez pas comment c’est possible : allez faire un tour dans les campagnes du Sud où, une chose saute au yeux : l’absence de fruits et légumes dans les surfaces alimentaires. 
Bien souvent, ce ne sont que des stations d’essences avec des fast-foods. A disposition, ne sont présents que des chips, des gâteaux, et des hamburgers. Ajoutez à cela que les américains adorent boire des Sodas et qu’il est plus facile d’obtenir un coka d’un demi-litre qu’un ice-tea, non sucré, vous comprendrez pourquoi …
Obésité entraîne problème cardio-vasculaire, diabète, hypertension. 
Le chiffre de 57% est énorme : il reflète aussi le fait que beaucoup de personnes ne sont pas assurés. 
Quand vous n’êtes pas assurés, forcément, vous hésitez à aller chez le médecin… et quand vous y allez, il est souvent trop tard. Le diabète a évolué, l’hypertension s’est transformée en insuffisance cardiaque… et les coûts ne sont plus les mêmes.
A côté de cela, parfois, souvent, les gens ne sont pas assurés parce-qu’ils ne peuvent pas se le permettre. Les gens ne peuvent tout simplement pas se le payer parce-qu’ils n’y avaient pas pensé avant et que ayant un petit problème de santé ou plus grave, les assurances leur font des coûts encore plus onéreux. 
Dans ce reportage, il était fait mention d’une femme non assurée qui avait plusieurs enfants. Un s’est cassé le fémur dans son jardin. Appel aux urgences, ambulance et hospitalisation. La facture s’est montée à plus de 20 000$ que bien évidement, elle ne pouvait pas payer. Voilà à quoi sont confrontés les gens. Souvent il est vrai qu’ils ont du mal à penser qu’un simple accident peut les mettre à genoux.
Par contre, en dessous d’un certain seuil de pauvreté, les gens peuvent souscrire à Medicaid, un système de soins gratuits, mais il n’est pas ouvert à tous.
Parfois aussi, ce sont les gens qui ne veulent pas s’assurer : ils ne comprennent pas pouruqoi ils auraient à payer pour les autres et que aussi les autres auraient à payer pour eux.. sentiment très paradoxal dans la mesure où quand ils doivent soutenir une cause pour aider quelqu’un en particulier, ils sont les champions.

Alors concrètement, qu’est ce que ObamaCare va changer ?

Les mesures de ObamaCare :

  • Élargir Medicaid à une tranche de population plus importante (d’où le problème de financement), 
  • mais aussi lutter contre le système des « conditions pré-existantes » pour faciliter l’accessibilité des américains aux assurances médicales et rendre les assurances plus accessibles (affordable care).
  • Enfin, cette loi va obliger TOUS les américains à s’assurer sous peine d’amendes. Certains états ont pris les devant en réalisant des campagnes publicitaires de sensibilisation, comme l’état du Washington qui prenait pour exemple un jeune surfer. 
Alors de mon côté, comment vous expliquer. J’ai un mari qui travaille et qui est assuré par l’intermédiaire de son employeur qui a négocié des contrats avec un groupe d’assurance. Mais tous les employeurs ne fournissent pas d’assurance, notamment dans les petites structures. 
Nous ne sommes absolument pas à plaindre, mais notre cas pourra vous éclairer sur la réalité.

Cette réalité est très difficile à accepter en tant que français quand nous arrivons ici. Nous sommes trop habitués à être couverts pour toutes nos dépenses de santé.

Depuis que nous sommes aux États-Unis, nous avons connu 2 employeurs et donc deux  différents systèmes d’assurance.
Les deux premières années, nous avions une assurance qui pratiquait un co-pay : à chaque visite chez le médecin de famille, nous ne payions que 20$. En cas de radio, traitements spéciaux, examens complémentaires, nous voyions arriver deux semaines après les soins, une facture, détaillant les frais qui n’étaient pas pris en charge par l’assurance : nous ne pouvions jamais évaluer précisément combien nous allions avoir à payer à l’avance : le médecin n’était pas capable de nous donner un estimatif. 
Ainsi, lorsque j’ai eu un petit pépin de santé et subit quelques examens complémentaires, nous avons eu à débourser quelques 500$ à posteriori. Ces soins ont eu lieu les derniers jours du premier contrat de travail de mon mari. L’hôpital s’était trompé et les avait facturés en totalité. J’ai pu négocier et faire anti-dater les soins pour les faire couvrir par la première assurance.
Avec cette seconde assurance, nous n’avons plus de co-pay mais un deductible annuel. Cela signifie, que nous sommes remboursés quand nous avons dépensé la totalité correspondant au deductible … soit 3000$ .. 
Oui, c’est cela, nous sommes remboursés à partir de 3000$ dépensés et le compteur est remis à 0 chaque année. Mais il n’y a pas qu’un deductible, il y en a un aussi pour les dents, les médicaments, les yeux..  différents chacun. Cela permet de diminuer les coûts de l’assurance à ce qu’il paraît. 
Certains trouvent cela très bien… Sauf, que vous vous trouvez parfois à faire des choix difficiles : exemple, ma 3ème avait mal à la tête depuis un petit moment. Le médecin consulté, ne voulant laisser de côté aucun diagnostique (et surtout pour se couvrir en cas de problème plus important, ou peut-être aussi pour couvrir son incompétence), a prescrit un IRM du crane, à ma puce …. un IRM à 2800$. 
Vous gérez comment un truc comme cela ??? entre votre sentiment de culpabilité, votre coeur de maman, votre inquiétude et la raison qui vous fait dire que décidément, ce médecin veut juste se couvrir parce-que tout simplement il ne sait pas … j’ai pris la décision de ne pas faire faire cet IRM.. bien sur, le coût est rentré en compte mais surtout, j’ai eu la possibilité de consulter des gens censés, j’ai continué de mon côté, les investigations pour découvrir tout simplement, que ma puce était fatiguée, souffrait peut-être de ses yeux et qu’elle était aussi certainement sensible au parfum très fort des fleurs du printemps… (c’était il y a plus de deux ans, elle est toujours vivante et sans mal de tête).
Par contre, nous n’avons pas hésité lorsque des séances de kiné ont été prescrites à ma plus grande qui souffrait chaque fois qu’elle courait (montant de la facture après prise en charge partielle de l’assurance : 800$). 
Mais, j’ai souvent entendu, même dans l’école où vont nos deux grandes (qui n’est pas dans un quartier pauvre), les gens qui se freinent pour les soins médicaux. Par exemple,
  • Une amie de ma fille souffre apparemment de mini-crises d’asthme à chaque entraînement, mais

    parce-que le traitement (de la Ventoline) coûte trop cher, sa mère ne lui autorise à se prendre une bouffée qu’au moment des compétitions.

  • Quand ma fille était blessée, je lui ai sortie d’un fond de tiroir, une crème de Voltaren pour la soulager. Quand nous sommes allés chez le médecin, je lui ai demandé si il pouvait nous le prescrire parce-que nous arrivions au bout du tube : arrivés à la pharmacie, la facture était de 170$…… savez-vous ce que j’ai fait ? j’ai refusé et demandé à mes parents de m’envoyer par la poste deux tubes (5 Euros en France).
  • Une personne que je connais, s’est démise l’épaule : je lui ai demandé si elle prenait des médicaments, elle m’a dit que non. Elle s’était remise au travail sans trop attendre.
Conclusion : 

  • Consultations chères : de 150 à 200$ pour une consultation chez un généraliste, cela permet de payer les infirmières, les secrétaires mais aussi de payer les assurances en cas de procès, 
  • Examens complémentaires souvent non couverts par les assurances en totalité.
  • Médicaments de prescription horriblement chers : comment expliquer qu’un tube de crème coûte 5€ en France et 170$ aux US : qui se sucre au passage ? … 
  • et comment comprendre que vous pouvez toujours négocier une facture de soin, le coût à payer étant volontairement au dessus du coût exacte. 

Voilà … savez-vous que l’espérance de vie, ici aux US est bien inférieure à celle de la France* : la mal bouffe et le manque de soin… des soins trop chers … font que souvent les gens ne se soignent pas aussi bien … cela touche tous les domaines : l’énorme problème des maladies cardio-vasculaires, mais aussi des maladies mentales (gros gros problème) …. et quand un cancer pointe le bout de son nez, si vous n’avez pas un bon matelas, c’est la descente aux enfers car parfois, les gens sont obligés de tout vendre pour pouvoir s’en sortir.

Alors, Obama a voulu s’attaquer à ce problème … d’autres avant lui s’y étaient cassés les dents .. le problème est complexe : entre des assurances qui tiennent les filets, les lobbies des laboratoires pharmaceutiques, et les mentalités des gens (le Mississippi, paradoxalement, est très hostile au projet ).. le travail est énorme et loin d’être fini … pour faire changer les mentalités, pour informer les gens et pour faire tout simplement qu’ils mangent mieux et se soignent mieux.

(J’ai toujours en tête un article sur la perception de la santé ici.. des choses qui m’ont frappés et qui continuent à m’interpeller..)

Sources : 
NPR tell me more du 11 octobre 2013, rediffusée le lundi 14 octobre.
http://www.npr.org/2011/05/19/136018514/mississippi-losing-the-war-with-obesity
(79 contre 82, ans , chiffres de Wikipedia 2011) : au Mississippi, l’espérance de vie est 74,8 ans, 71 ans pour les hommes).

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 Comments

  • Très très très intéressant et qui permet de mieux comprendre comment çà se passe en réalité. Merci de nous avoir permis d’en savoir plus sur ce fameux système de santé.

  • Ton article tombe à pic (encore une fois 🙂 ) et j’adore la précision avec laquelle tu traites tes sujets!

    L’entreprise de Loïs (mon mari) va changer sa politique de Health Insurance. Malheureusement pour nous, il semble que le coût sera désormais plus élevé. On attend une réunion d’information qui va être organisée prochainement pour en savoir plus.
    C’est exactement le genre de situation qui me rappelle à quel point la France est privilégiée (pour combien de temps encore?) en matière de frais de santé. Les gens se plaignaient de devoir payer 1€ pour chaque consultation… Oh well, not so bad..!
    Pour ce qui est de l’Obésité, je la comprend d’autant plus depuis que je suis arrivée à Portland (bien qu’on soit bien lotis ici) et je réalise encore plus à quel point elle touche les personnes les plus pauvres. La junk food coûte tellement peu cher par rapport à des fruits & légumes… quand on en trouve (ce qui ne semble pas être le cas partout et je l’ignorais). Sans compter sur les produits qui contiennent des hormones de croissance et autre corn sugar….

    • je suis moi aussi très contente de notre système de santé en France, quoi qu’on fasse, il y aura toujours des mécontents., hélas oui!
      pour rebondir sur le sujet, en effet j’ai toujours entendu que le système de santé américain était non seulement complexe mais aussi inégalitaire. lors de mes études en (deug) de sociologie, j’ai fait des recherches justement sur ce système de santé américain, c’était d’ailleurs très frappant!
      or, il y a le beau frère de mon mari (apparemment travaillant dans un hôpital au usa), qui ventait les mérites du système de santé américain (fait-il de la pub? car la réalité est tout autre). selon ce beau frère, le système de santé américain est très généreux, car, il offre des soins gratuits aux sans papiers.
      cela me surprend énormément, l’Amérique se dit si patriote, qu’elle laisserait priverait ses propres citoyens de soins et les offriraient aux « hors la loi »! (les sans-papiers). je reste assez sceptique, quant à cette générosité sans contre partie. comme on nothing is not free in this world!

    • Alors, déjà, il doit y avoir des endroits où il y a des charités ou on peut se faire soigner gratuitement.. mais pas partout et surtout pas pour les cas lourds, ensuite il y a mediaid qui aident les plus démunis (quand même) mais tous les médecins ne l’acceptent pas.. Sinon, on n’arrive pas, en tant que français à raisonner comme eux : certains defendent leur système pas parce qu’ils sont patriotes mais paradoxalement au nom d’une liberté individuelle et le rejet de toute intervention du pouvoir fédéral (de Washington) où ils ne veulent pas payer pour les autres et ne comprennent pas que d’autres paient pour eux … je crois que cerains américains ne peuvent pas comprendre que la santé est un droit mais il le traite comme une affaire commerciale … j’avais eu une discussion très interessante avec ma femme de ménage qui me disait exactement cela … pour elle l’assurance santé c’était comme une assurance voiture … et moi je n’avais pas osé lui demandé comment elle ferait si du jour au lendemain on lui découvrait un cancer ….

  • Merci ! Hier à Thanksgiving (oui le Canada…) un couple d’Américains nous ont expliqué tout ça et ont effectué exactement les mêmes constations que toi. C’est rassurant de voir que c’est donc un raisonnement pas forcément de Française habituée à la Sécu mais de classes supérieures (universitaires en l’occurrence). Par contre ils semblaient désapprouver l’amende obligatoire.

    Tes articles sont toujours super et bien documentés, je regrette de ne pas te lire depuis plus longtemps 🙂

  • Même si on râle, en France on est conscients qu’on a un système de santé qui est top. On sait aussi que les Etats Unis sont loin derrière en ce domaine, mais en te lisant, on se rend compte, c’est concret. Continue à nous expliquer! J’adore tes articles sur votre vie d’expats aux USA, on apprend beaucoup!

  • Très intéressant en effet ton article. Et ça fait encore plus prendre conscience de la chance qu’on a avec le système français. Du coup, je trouve ça encore plus intolérable qu’il y ait des fraudeurs pour profiter alors d’un système qui met la santé à la portée de tous.

  • Article très intéressant….Je me suis plusieurs fois perdue dans les méandres des assurances..Et je n’arrive toujours pas à me résoudre au fait de ne pas savoir combien débourser à chaque fois qu’on va chez le médecin. Nous avons une assurance santé par le travail de mon mari, et sommes bien lotis si j’ai bien compris. Question : le système de co-pay (que j’ai…je suis même pas sûre) parait bien plus avantageux. Pourquoi, lorsqu’ils n’ont pas d’assurance via le travail, les américains choisissent le système avec deductible ? Est-il moins cher ? Merci de ces éclaircissements 🙂

    • en fait, (mais je crois que je t’ai répondu sur facebook) je pense que les américains se dirigent souvent vers le deductible car 1-c’est plus avantageux : tu dépenses moins de cotisations et 2- un des gros défauts des américains est qu’ils ont du mal à se progeter dans l’avenir : ils gèrent au jour le jour .. donc on paie moins et inchallah on verra plus tard au cas où …

  • Merci pour cet article qui nous éclaire enfin sur la réalité des soins santé aux US. Par contre j’ai toujours du mal à comprendre que les Américains luttent contre cette réforme d’Obama… Enfin je suppose que vu de la France, on doit tous avoir du mal à comprendre. Question de point de vue !

    • c’est incompréhensible si on ne connait pas la mentalité américaine et ses contradictions. cette volonté de liberté individuelle qui te fait prendre des drôles de choix .. il y aurait de quoi écrire encore … tiens idée d’article : les contradictions aux US …

  • Super article qui détaille bien ce qui nous parait, vu de notre côté, un mode de fonctionnement aberrant. On a effectivement du mal à comprendre pourquoi les gens sont contre cette réforme dans la mesure où chaque individu, bien loti ou non, s’en verra impacter positivement. Je suis également très surprise par ce que tu décris sur la mal bouffe incontournable dans les états pauvres. Cela parait fou de ne pas trouver de fruits ou légumes dans des supermarchés….et pas de programme pour favoriser les plantations ou les jardins chez soi ?
    Merci de nous faire toucher du doigt des réalités qui sont bien loin de nous quand on ne fait que visiter ce pourtant si magnifique pays !

    • encore une idée à développer : la malbouffe et cette méconnaissance de la bonne bouffe : souvent au supermarché, les caissières me demandent le nom des légumes que j’achète : elles ne connaissent pas et n’en ont jamais mangé … il est plus facile de manger des nuggets tous les jours que croquer dans une pomme, dans certains endroits c’est une réalité. Même dans mon county d’un très bon niveau de vie, les enfants ne sont pas habitués à manger des fruits. On est au regne de la food process bourré de sirop de maïs, de sel et de gras … Il y a aussi l’énorme problème des boissons hyper sucrées..

  • Bonjour, votre article est super intéressant. Merci. Ma fille travaille dans une banque à Pittsburg et a une assurance santé fournie par son employeur mais cela reste tout de même inquiétant car aux USA, il vaut mieux ne pas avoir un grave problème de santé. Bonne journée.

  • Merci pour tous vos articles qui me font découvrir les Etats-Unis de l’intérieur, vraiment très intéressant. C’est lorsqu’on lit ce genre d’article qu’on comprend la chance qu’on a d’avoir une sécurité sociale aussi performante.
    Pour nous européens, tant de choses nous paraissent incroyable dans ce pays : soins de santé, malbouffe, armes, …

  • Je commence la lecture de ton blog, je suis rombée dessus parce que tu as laissé un commentaire sur un autre blog, et ouaaw ce première article , et dire qu en france on chouiiiine pour 1e ou une pillule pas remboursé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *