Aux 4 coins de Union Square en passant par Chinatown !

Aujourd’hui, je vous emmène de Union Square au Quartier Chinois, en cable car et à pied.
C’était le 10 juillet et certaines photos vous paraîtront peut-être familières, elles ont été postées le jour même pour le défi Ten on Ten. Mais voici, ici le récit de cette petite balade.
Ce jour-là, il fait beau ! Le brouillard s’est dissipé juste avant d’arriver. Union Square, c’est « the quartier branché » de San Francisco : l’endroit où faire du shopping.
J’ai promis à mon petit loup de faire un tour en cable car : j’ai déjà l’itinéraire dans la tête : j’ai déjà fait cette balade à de nombreuses reprises. Mais avant de rejoindre un arrêt, après avoir garé la voiture dans un parking vers Bush Street (juste en face de l’ancien bâtiment du consulat de France), nous traversons Union Square et tombons aux 4 coins de la place sur ces magnifiques coeurs.
C’est un projet qui a débuté en 2004 : chaque année, un coeur est peint par un artiste. Ils sont exposés jusqu’à ce qu’ils trouvent acquéreur lors d’une vente aux enchères.
Nous attrapons sur la place, à la volée, un cable car : trop de monde au terminus. Et nous filons, sans même savoir sur quelle ligne, nous sommes. De toute façon, le but est de descendre au bout d’un quart d’heure, car le retour se fera à pied … c’est donc un peu avant d’arriver sur Hyde, que nous descendons.
Retour à pied, oui, mais en passant par le Cable Car Museum, où l’on peut admirer les câbles, les vrais qui courent sous les rues dans un mouvement circulaire bruyant.
On y apprend qu’il n’y a plus que 4 routes de cable car, alors qu’à ses début, il y en avait beaucoup plus. Le premier train qui circula fut inauguré en 1873. Un premier coup dur failli arrêter définitivement le cable car avec le terrible tremblement de terre de 1906. Le système a été complètement rénové de 1982 à 1984.
Et une rue plus loin, nous sommes arrivés en plein quartier chinois. San Francisco est la deuxième plus grande ville chinoise après New-York en dehors de l’Asie. On y compte une population de 120 000 personnes.
On se retrouve comme cela en plein Chinatown. Tout est écrit en chinois. Les magasins sont chinois : herboristeries, poissonneries, magasins de vêtements et aussi bien sur de nombreuses boutiques à touristes. Les bâtiments sont d’influence chinoise.
C’est un quartier très touristique, un peu dénaturé par le tout Made in China, mais l’architecture y est pittoresque et dépaysante.

Les premiers migrants chinois arrivèrent en même temps que les chercheurs d’or, dans les années 1848. Ils partaient vers les mines d’or en ouvrant des commerces. Ils vinrent en masse fuyant ainsi les conditions de vie très précaires dues aux famines et guerres en Chine.

Ils furent un temps les mal-aimés des environs et de nombreuses lois anti-chinoises furent instaurées. Leurs organisations étaient souvent opaques : leurs lois étaient celles des clans.
Ces lois anti-chinoises furent peu à peu abrogées.
Maintenant, la communauté continue à s’agrandir et c’est une bonne partie de la Silicon Valley qui accueille les nouveaux arrivants.
Preuve du changement de mentalités à San Francisco, le maire est d’origine chinoise depuis 2011.
Et nous quittons le quartier par la porte principale :  Chinatown Gate, sur Bush Street. A l’entrée, des membres de la secte chinoise falungong distribuent leurs tracts.
Et juste en face de la porte, se trouve le café de la Presse : un bistrot français où l’on peut acheter son journal français.
Voilà, la balade était terminée et nos virées dans San Francisco aussi.
Mon mari, rentré une semaine plus tôt avec les deux aînées, nous attendait au Kansas … suite et fin de nos vacances en Californie, très bientôt avec une belle surprise.
Info : le Cable Car Museum se trouve dans le quartier chinois, à la limite du quartier de Russian Hill sur 1201 Masson Street, à l’angle de Washington. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *